Claude Langlais

Claude Langlais

Né un 16 décembre (comme Beethoven), prénomé Claude (comme Debussy), élevé et vivant au     domicile de Jean Langlais jusqu’à plus que 20 ans, la destinée de Claude Langlais semblait vouée à la musique. Après deux leçons d’orgue avec son père, il le remplace souvent à l’orgue de Sainte Clotilde à Paris. Au cours d’un séjour aux Etats-Unis, il joue (en remplacement inopiné d’un organiste qui n’arraivait pas à en jouer la partie d’orgue) le psaume 150 pour Orgue, choeur et cuivres à Boys Town (Nebraska) en première mondiale, ce qui lui vaudra de devenir citoyen d’honneur d’une ville de délinquants, ce dont il est très fier! Mais la vie professionnelle, après des études d’ingénieur, l’amène à s’occuper de vagues, marées, fleuves et ports. Puis en 1980, il s’installe en Charente avec sa famille pour y créer une petite entreprise de maçonnerie. Nostalgique de la musique, il reprend des cours de piano et participe dès lors à de nombreux concerts avec son professeur et ami Frédéric Ledroit.

A l’occasion de ce nouveau festival à La Fontenelle, il a accepté de collaborer avec Colin Spinks à ce concert, en hommage à son père, en reconnaissance du travail réalisé par Brenda et son équipe et en souvenir de quelques vacances passées chez sa grand-mère, ici même?